Le Drosera

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler des Droseras. Le nom Drosera vient du grec « couvert de rosée » et en latin ils se nomment rossolis « la rosée du soleil ».

Il compte plus de 180 espèces et sont répartis sur tous les continents sauf l’Antarctique. En Europe on trouve 3 espèces : Drosera anglica, Drosera intermedia et Drosera rotundifolia. Ces 3 espèces sont présentes en France, attention toutefois, elles sont protégées et ne peuvent en aucun cas être prélevées dans leur milieu naturel.

Drosera intermedia

Drosera rotundifolia

Drosera anglica

Les Droseras

Avec autant d’espèces différentes, il est difficile de généraliser. En effet il existe une multitude de formes, de tailles et de conditions de cultures. Leur point commun est leur feuillage recouvert de petits poils (tentacules) qui ont à leur extrémité une gouttelette transparente.

Drosera Schema

Le piège

A première vue le Drosera est une plante inoffensive et sublime quand le soleil donne de l’éclat aux gouttelettes transparentes (mucilage).

Les insectes sont attirés par cette apparente rosée et, sans aucune crainte, se posent sur le feuillage. C’est à ce moment que tout est fini pour l’insecte. En effet le mucilage sert d’appât mais aussi de piège visqueux.

Une fois « collé », l’insecte va réagir et se débattre pour s’échapper mais, hélas pour lui, cela va empirer sa situation. Par ses mouvements il va s’engluer du mucilage des autres tentacules. En quelques minutes, une grosse goutte de mucilage va se former autour de la proie qui rendra impossible toute respiration de l’insecte.

Les tentacules qui n’ont pas été excitées ainsi que le limbe, vont envelopper la proie et la placer au plus près des glandes digestives. Des enzymes de digestion vont être sécrétés dans le mucilage autour de la victime et seule les parties molles de l’insecte vont être digérées. Après quelques jours il ne reste que la chitine (carapace).

Son piège est dit semi-actif car c’est une fois la proie prise au piège que le mouvement se fait pour une digestion plus efficace.

Une capture filmée en Time lapse (en accéléré)  – Video filmée par Tim Shepherd pour un documentaire de la BBC.

Les différentes catégories de Drosera

Quand vous souhaitez compléter votre collection par un Drosera, il est important de savoir dans quelle « famille » il se trouve. Il en existe 6 :

  • Drosera tempérés
  • Drosera subtropricaux
  • Drosera tropicaux
  • Drosera Pygmées
  • Drosera tubéreux
  • Drosera du complexe Petiolaris

Selon leurs milieux et d’où ils proviennent, le mode de culture est différent. Cela peut être très simple comme très complexe. Renseignez vous avant d’acheter une nouvelle espèce, il serait dommage de perdre une plante en ayant négligé ses conditions de vie naturelle.

Comme vous pouvez vous l’imaginer, je ne peux pas vous expliquer toutes ces familles en quelques lignes seulement. Cela fera l’objet de plusieurs articles à venir.

J’ai vraiment un coup de cœur pour le Drosera qui cache bien son jeu avec cette superbe apparence de rosée dissimulant un piège très efficace. Dans l’attente du prochain article sur les fleurs et la multiplication des Droseras, je vous souhaite une bonne journée.

A bientôt, Mylène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *