A la découverte des plantes carnivores

Une plante est considérée carnivore quand elle a comme caractéristique particulière, ce petit penchant pour le monde animal ou végétal. 

Elles sont issues de milieux humides et très pauvres en matière nutritive comme des marécages, berges de torrents, bords d’étangs, forêts tropicales …

Les plantes carnivores possèdent plusieurs cordes à leur arc pour attirer leurs proies :  le nectar sucré qu’elles secrètent, l’odeur difficilement décelable par l’humain, les couleurs vives de certaines ou encore la ressemblance avec des gouttes d’eau pour d’autres.

Les plantes carnivores en quelques mots

Souvent critiquées pour leur fragilité, les plantes carnivores sont loin d’être aussi compliquées que l’on peut se l’imaginer. Il faut juste prendre le temps de s’informer un peu. 

Avec plus de 700 espèces dans le monde, on imagine bien que toutes non pas besoin des mêmes choses.Certains genres comme Sarracenia, Dionaea et Drosera tempérés sont très faciles à cultiver chez soi et sont souvent conseillés pour débuter.

LES REGLES D'OR

Extérieur ou Intérieur

Extérieur = Facile
Intérieur = Difficile

Extérieur : Conseillé pour les débutants, la culture en extérieur est facile et demande peu de notions. Dionaea, Sarracenia et Drosera tempérés vivent dans des climats similaires aux nôtres. Ils peuvent résister à nos gelés, leur feuillage disparaît l’hiver pour beaucoup, mais comme par magie reprend vie au printemps. 

Intérieur : La culture en intérieur est souvent réservée aux plantes carnivores qui ont des demandes spécifiques. L’aménagement d’un terrarium est souvent requis et demande des connaissances particulières.

Eau

Eau de pluie
Eau déminéralisée
Eau osmosée

 

Ne jamais utiliser 
Eau du robinet, en bouteille, d’un puits, de source ou toute eau minérale.

Qualité de l’eau

Sensibles aux minéraux principalement, il faut éviter tout contact avec de l’eau minérale (eau du robinet, en bouteilles, puits, sources, etc…).

Utiliser de l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou de l’eau osmosée. Il est important de savoir comment se procurer cette eau, car il en faut pour les carnivores. L’idéal est l’eau de pluie, facile à récupérer chez soi ou dans notre entourage et elle est totalement gratuite. 

Quantité d’eau

Les plantes carnivores adorent l’eau, issues des marécages elles n’ont pas peur de l’humidité, bien au contraire. L’arrosage est très simple pour la majorité d’entre elles.

Il faut de l’eau en permanence dans votre réservoir (cache-pot, soucoupes, bac) quasi toute l’année. L’eau s’évapore donc il faut surveiller régulièrement qu’il y ait de l’eau à disposition de la plante, surtout en période de fortes chaleurs, n’hésitez pas à augmenter son volume. 

Hiver : Eviter de laisser vos plantes se gorger d’eau pendant les périodes de gelées. En général, on enlève la réserve d’eau des plantes extérieures, les pluies sont souvent de la partie et l’évaporation est très faible.

Substrats : Mélange pour plantes carnivores

Faites votre mélange vous-même

Ne jamais acheter
Terreau ou mélange pour plantes carnivores vendu en grande surface.

Il existe différents mélanges pour les plantes carnivores tout dépend de sa famille ou de son espèce. En grande majorité, elles ont toutes une base de tourbe blonde avec un allégeant comme le sable de Loire (aquarium), perlite ou vermiculite.

Important : Ne jamais acheter le « terreau » ou « mélange pour plantes carnivores » vendu dans le commerce. Si vous ne trouvez pas d’allégeant, pas de panique, les plantes « faciles » vont accepter le 100 % tourbe blonde, qui est facilement trouvable. Par contre demandera un rempotage plus rapidement car elle se tassera plus vite.   

Pots et contenants

Faites votre mélange vous-même

Ne jamais acheter
Terreau ou mélange pour plantes carnivores vendus en grande surface.

Les plantes carnivores sont sensibles aux minéraux, il ne faut dont pas lui en procurer. Même si le plastique n’est pas très écolo, c’est la meilleure solution à ce jour pour garder ces plantes très longtemps en pot.

La taille du pot est importante, plus il est grand, plus la plante est protégée des gelées. En extérieur des pots de 20 cm de diamètre sont conseillés. 

S’il s’agit d’un aménagement extérieur, il est possible de créer des « tourbières » soit dans un très grand contenant ou directement dans le sol avec de la bâche à étang. Attention tout de même, il faut quelques connaissances complémentaires.